Je suis partie vivre à l’étranger, mon installation en Espagne

On se retrouve aujourd’hui après un très long moment sans avoir écrit ici… Et pour cause, je préparais mon déménagement pour aller vivre en Espagne.
Le mois de septembre a été plutôt intensif de mon côté entre les derniers préparatifs administratifs (le plus chiant) – devoir faire mes valises – savoir quoi emporter avec moi (est-il vraiment raisonnable de prendre 12 paires de chaussures ? Oui, désolé) – profiter de mes proches – et tout cela en terminant mon CCD de 35h/semaine.

Mais aujourd’hui cela fait presque deux semaines que je suis installée ici, à Huesca une petite ville d’Aragon proche des Pyrénées. L’Aragon est une région très peu touristique comparée à l’Andalousie ou à la Catalogne mais elle réserve de jolis paysages surtout pour les amoureux de nature et de montagne. Sur la carte Huesca à l’air très proche de la frontière, mais en réalité je suis à presque 400 km de la frontière via Perpignan et à plus de 1.000 km de chez moi.
Aujourd’hui je voulais vous faire part de mes premières impressions, ce que j’ai ressenti quand je suis arrivée ici, mon nouveau chez moi durant les 8 prochains mois.

Huesca France

Je crois l’avoir déjà mentionné dans un précédent article mais je suis ici, non pas pour siroter des mojitos et manger des tapas tous les soirs (bon si un peu quand même), mais parce que j’ai eu la chance d’être sélectionné par le Ministère de l’éducation d’Espagne via l’organisme français du CIEP pour un poste d’assistante de langue française ou bien auxiliar de conversation francesa.

Qu’est-ce-que c’est ? C’est avant tout un programme d’échange pour contribuer au développement de compétences pédagogiques et linguistiques des langues étrangères. Ce contrat de travail à l’étranger permet d’enseigner votre langue maternelle en assistant un prof de langue étrangère dans une école primaire/secondaire ou institut de langue dans le pays de votre choix (attention il y a des restrictions suivant votre cursus et votre diplôme).
Par exemple, moi j’interviens dans un instituto c’est-à-dire l’équivalent d’une collège + lycée mélangé et j’assiste des profs de français dans leurs cours. Mes élèves ont entre 12 et 17 ans et je suis là pour les aider à développer leur expression orale, créer des liens, être cool et surtout, leur donner envie d’apprendre un peu plus la langue française et toute sa culture.

Je pensai écrire un article plus précis sur ma fonction d’assistante de langue quand j’aurai acquis plus d’expérience car je pense que ça pourrait intéresser beaucoup de jeunes qui ont pour projet de partir à l’étranger. C’est une autre alternative à Erasmus et jeune fille au pair !

IES HUESCA

Rouquines en jean a Huesca

Cette année était pour moi le bon moment pour m’exiler à l’étranger : une année de césure entre Licence et Master.
Et s’il y a bien une chose qui m’a encore plus poussée à partir c’est que je suis très indécise sur les études que je souhaite réellement entreprendre pour la suite de mon cursus donc il me semblait plutôt intelligent de partir une année scolaire pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs, découvrir autre chose que ma vie bien rangée tout en profitant de cette expérience professionnelle dans l’enseignement et qui sait peut-être va se révéler probante pour l’avenir !

Pourquoi l’Espagne ? Il est vrai que de nos jours il serait préférable de se perfectionner en anglais, mais j’ai toujours eu un gros penchant pour l’espagnol depuis le lycée. Et j’aurais dû me diriger vers une licence de langues et civilisations espagnoles car à mon arrivée dans le pays, j’ai pu voir qu’avec mon cursus information communication et ses une heure et demi d’espagnol par semaine bah… c’est rien du tout.
On ne nous demande pas un haut niveau dans la langue du pays d’accueil pour pouvoir postuler mais je me rends compte qu’il est vraiment préférable d’avoir un niveau très correct pour se faire comprendre et surtout pour comprendre les autres… Mes deux premiers jours ici ont été catastrophiques niveau linguistique, je comprenais seulement les trois quarts de ce qu’on me disait et je n’arrivais absolument pas à m’exprimer, je confondais toutes les conjugaisons et il me manquait beaucoup de vocabulaire… Et ce n’est pas un mythe les espagnols parlent plutôt vite (et très fort) !
Après avoir un peu paniquée, je me suis vite raisonnée en me disant qu’il n’y a pas mieux qu’être immergé dans un pays pour apprendre la langue non ? En tant que bonne française que je suis il faut que je travaille la prononciation de la « jota » et du « r » à l’espagnol parce que c’est pas encore ça…

Huesca

Cette année je vis donc en collocation avec trois autres filles (une anglaise et deux espagnoles) c’est une grande première pour moi qui suis plutôt du genre solitaire mais je ne regrette pas cette décision car c’est très enrichissant et pourtant j’avais pleins d’aprioris sur la coloc ! Mais finalement c’est plutôt cool, dès que tu as envie de parler tu peux aller frapper à la porte de ta voisine de chambre, ou bien si tu as envie d’hiberner tu t’enfermes à clés, l’important est de respecter l’intimité de chacune et de tenir les lieux communs propres !

La chose qui m’a marqué en arrivant ici c’est le rythme de vie qui est TOTALEMENT différent de la France. La plupart des boutiques ferment l’après-midi de 14:30 à 17:00 en centre ville, moi qui adore faire du shopping l’après-midi, et bah il me reste plus qu’à aller faire la sieste !
Les espagnols prennent deux pauses déjeuner, une à 11:30 qui s’appelle l’almuerzo où on mange généralement un petit sandwich avec un café pour tenir jusqu’à 14:30. En Espagne, les élèves finissent leurs journées très tôt sauf activité extra-scolaires ou options l’après-midi mais ils ont moins de vacances. Ah oui, la cantine dans les établissements scolaires type collège/lycée ça n’existe pas non plus, puisque ici tout le monde habite en ville, donc tout le monde rentre chez soi pour la pause déjeuner. Du coup je vous laisse imaginer les premiers jours, je rentrai affamée à 14:45 chez moi parce que j’avais juste bu un thé au petit dej et pire… J’avais oublié de glisser la fameuse barre de céréales dans mon sac pour tenir jusqu’au bout ! Mais depuis deux semaines je me trouve à manger un bagel ou des pâtes à 15:00 et je trouverai ça presque normal maintenant…

En parlant de bouffe, faire ses courses à l’étranger est assez dure au début. Je me revois faire tous les rayons pour tenter de me familiariser avec les produits…
Passer 15 minutes à chercher la crème fraîche alors qu’en France elle représente un demi rayon des produits laitiers, voir que les fruits et légumes sont très peu chères, mais se rendre compte qu’il n’y a pas de compotes de pommes au rayon des yaourts grand désespoir pour moi qui avait trouvé une alternative aux yaourts contenant du lait de vache que j’ai beaucoup de mal à digérer, mais aussi voir que le choix de fromage est très réduit… mais heureusement le fromage de chèvre est très répandu ici !

La catalitica

Huesca

Cet article est un peu brouillon mais j’avais envie d’écrire ici un peu de choses sur ma nouvelle vie.
Le rythme du blog va forcément changé puisque ma vie à changée… Quand on ne vit dans un autre pays, tout est différent, et les petites choses du quotidien prennent plus de temps, notamment au niveau de l’adaptation. Mais encore une fois je suis très chanceuse d’avoir été sélectionnée par ce programme d’échange donc je compte bien en profiter à fond et avant tout voyager le plus possible pour découvrir tout ce que je peux de ce magnifique pays !

N’hésitez pas à m’ajouter sur snapchat marionlecitron je partage avec vous mon expérience à l’étranger en vidéos.

¡ Hasta luego !

.

.

.