Être assistant(e) de langue en Espagne

Me revoilà aujourd’hui avec un article assez long pour vous parlez de mon poste d’assistante de langue en Espagne. Je vous avais promis de rentrer plus dans les détails afin de vous raconter mes premiers mois d’expérience, ce que j’ai appris, comment ça se passe, les démarches administratives pour postuler etc…
.

Quel est mon rôle en tant qu’assistante de langue ?

Etre assistant de langue c’est assister des professeurs de langues étrangères (en l’occurrence pour moi des profs de français) dans les établissements scolaires ou écoles de langues. L’assistant n’est pas prof à part entière, il ne doit pas faire la classe seul, il est là en renfort, pour aider, mais peut aussi prendre les devants pour faire les activités qu’il à préparé. Pour ma part, cela dépend des différentes collègues avec qui je travaille, il m’arrive de faire le cours en entier de A à Z avec quelques classes en ayant préparé quelque chose moi-même ou alors d’assister une collègue en aidant les élèves sur le vocabulaire, la prononciation, la lecture…

.

L’organisme du CIEP et les affectations

En partant avec le CIEP (Centre Internationale d’Etude Pédagogique) vous ne vous occuper de rien, enfin presque. Je vous conseille d’éplucher leur site si vous souhaitez partir en assistanat, il est très bien fait et je pense qu’il peut répondre à de nombreuses questions d’un point de vu administratif.
Sachez que le dossier se fait en ligne, vous pouvez demander l’aide d’un de vos professeurs de l’Université afin qu’il puisse vous corriger, notamment pour les lettres de motivations qui doivent être rédigées dans votre langue maternelle mais aussi dans la langue du pays d’accueil. Ne lésiner sur aucun détails quant aux questions posées : on oublie les « etc » et les points de suspensions, tout doit être rempli car vous devez vous vendre !

A la fin du dossier on vous demande de faire trois voeux régionaux en respectant des sélections précises. Moi, je ne m’étais pas vraiment renseigner sur chacune des régions mais je savais ce que je ne voulais pas : être dans un village, à Madrid (trop grand, mais quand j’y réfléchis pratique pour voyager les week-end) et ni à Barcelone parce qu’on parle catalan et qu’il y a trop de touristes. Je voulais vraiment être immiscée dans la vraie vie espagnole.
J’ai reçu un premier mail en avril dernier me disant que j’étais acceptée en Aragon, soit mon deuxième voeux et deux semaines après un autre me disant que j’étais affectée à Huesca à l’IES Sierra de Guara.
Je ne connaissais rien de cette région bien qu’elle soit frontalière aux Pyrénées françaises et je me lançais donc un peu dans l’inconnu. Je voulais mer, soleil et grande ville, le ciep m’a offert montagnes, brouillard, fraîcheur et petite ville culturelle. Mais finalement, je n’y changerais rien du tout car j’ai été très bien accueilli ici.

Assistante de langue assistante de français en Espagne

.

L’emploi du temps et la vie pédagogique en Espagne

J’interviens 12h par semaine en cours avec les élèves et je travaille avec neuf professeures différentes (et oui que des femmes) dans douze classes de niveaux différents. Pour me faire intervenir dans tant de classes j’ai un emploi du temps divisé en semaine A et semaine B ce qui fait que d’une semaine à l’autre je ne vois pas les mêmes groupes, une vraie galère pour retenir les prénoms des élèves au début !
En « instituto » on retrouve les collégiens et les lycéens dans le même endroit. On les différencient par ESO, le collège et BACHILLERATO, le lycée
(ps : je n’arrive toujours pas à prononcer ce terme donc je dis BACHI)
La journée de cours n’est pas découpée de la même façon qu’en France. Ici les cours commencent à 8:30 et terminent à 14:30 avec une récréation de trente minutes de 11:15 à 11:45 que l’on appelle l’almuerzo. C’est donc à ce moment là que je me jette sur mes deux clémentines, mes tranches de pain d’épices et mon café pour pouvoir tenir jusqu’à la dernière heure avant de rentrer déjeuner chez moi.

Les petites différences que j’ai noté au niveau de la vie scolaire :
Il n’y a pas de poste de « surveillants » donc dans les couloirs/ dans la cour c’est un peu beaucoup la cohue ! Ce sont les profs qui à tour de rôle se voient « surveiller » sur leurs heures de garde. De plus, ici on peut être prof de telle matière mais aussi tenir un autre poste comme, par exemple celui de CPE.

La relation élève-prof ici est assez familière. Les élèves tutoient leur professeur ou l’appelle par son prénom sans le moindre problème. Imaginez leurs réactions quand je leurs ais dit que dans les établissements scolaires en France on appelait notre prof « Madame ou Monsieur » et qu’on devait se lever de notre chaise pour saluer avec respect une personne de l’équipe pédagogique quand elle entrait dans la classe.

Assistante de langue assistante de français en Espagne

C’est pour moi ma première « vraie » expérience professionnelle et je dois dire que c’est vraiment génial même si certaines fois il m’arrive de me poser des tonnes de questions sur ma réelle utilité avec certain groupe, si je leur apporte quelque chose… En tout cas, je trouve qu’il n’y a pas mieux pour mettre un pied dans l’enseignement et surtout pour voir comment ça se passe ailleurs !

.

Comment je m’organise ?

Bien que je passe « seulement » douze heures par semaine en cours avec les élèves, je passe aussi pas mal de temps au département de français ou chez moi à mon bureau pour trouver et préparer mes activités. Ahhhh enseigner le français langue étrangère c’est aussi passer des heures et des heures sur des sites internet, écouter des chansons, trouver des fiches intéressante ou les créer.

En général, je cherche un contenu écrit, vidéo, audio en fonction du thème étudié par mes élèves ou bien j’ai complètement carte blanche donc c’est à moi de trouver quelque chose d’intéressant et de gérer le niveau de difficulté ou bien encore je n’ai rien à préparer et j’assiste le travail préparer par une de mes collègues notamment dans les cours de musique, philosophie et histoire, le tout enseigné en français bien évidement.
Le plus important (et parfois le plus difficile) c’est de communiquer avec l’équipe du département afin d’être au courant de ce qu’il y a à faire, pour proposer ses idées, faire des photocopies et surtout pour ne pas arriver en classe sans savoir ce qui va être fait…

.

Je pourrais encore écrire des lignes et des lignes, mais voici l’essentiel…
Si jamais vous avez des questions spécifiques j’y répondrais volontiers en commentaires ou par email juste ici rouquinesenjean@gmail.com

 

Assistante de langue assistante de français en Espagne

Spectacle de fin d’année avant les vacances de Noël 

.

Vous avez encore jusqu’au 22 février pour déposer votre dossier pour certains pays, alors foncez !

.

.

.